La communauté des T-bagienS !!!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Entre"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Cerisette
Big Bad Wolf
Big Bad Wolf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 273
Age : 29
Localisation : A l'oreille gauche de T-bag
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: "Entre"   Sam 17 Mar - 17:52

Voici le début de la fic (en pleine construction :wink:). J'espère que ça vous plaira. :)


Entre

27/02/07


David était ramassé contre le mur de la cour. Avant qu’il se retrouve ici, ses potes lui en avaient raconté plus d’une sur la vie de taulard… et pourtant, jamais il n’avait imaginé pouvoir réellement finir comme ça. Ses jours de fanfaronnade à Fox River avaient duré bien peu. Il avait commis une première erreur : celle d’ignorer la division des camps. Lui, le petit blanc des quartiers miteux de Chicago, avait grandi aux côtés de gamins blacks de son âge… Il n’avait pas idée que les oppositions raciales puissent régir la vie quelque part. Et pourtant, on lui avait fait comprendre que rester comme il le faisait le cul entre deux chaises ferait définitivement de lui un ennemi de tous. On l’avait baptisé Tweener, à l’initiative de T-bag. Tweener, celui qui se trouve entre deux… Il avait dû se débrouiller seul dans la prison, sans l’appui d’un clan. Seulement, l’autre erreur de David Apolskis était d’être tout jeune et plutôt agréable à regarder… Ceci avait fait de lui un article de grande valeur au marché noir du chef des matons : Bellick. Ce salopard… ce bouledogue sans pitié avait dû se faire une coquette somme en le jetant en pâture à Avocado. Grand et gros, affublé d’une barbe grisonnante et d’une affreuse queue de cheval à l’arrière d’un crâne déjà dégarni, le bonhomme ajoutait à sa monstruosité une sensibilité parfaitement asséchée par les années, ce qui ne laissait guère à son être usé que la baise mécanique comme source d’une quelconque émotion. Et David en avait fait les frais. Voilà comment il avait été réduit à se planquer comme un ver, à se recroqueviller dans un coin de la cour en espérant que personne ne lui prêterait attention. Et tout ça… tout ça pour une carte de base-ball.

David était pourtant loin d’être ignoré par tout le monde, tout replié qu’il était contre la muraille. Quand Michael Scofield s’approcha de lui, il ne leva même pas les yeux.
- J’aurais besoin que tu piques un truc pour moi.
La phrase lui arracha presque un rire cynique. Evidemment, il n’intéressait les autres détenus que pour ce qu’il pouvait leur apporter, point-barre.
- Comme la montre de la dernière fois ?
- Oui.
Tout le pénitencier le prenait décidément pour un con…
- C’est vrai que ça m’a carrément rendu service. Je me suis fait choper… et ils m’ont mis avec Avocado, lâcha-t-il en jetant un coup d’œil quelques mètres plus loin.
Michael suivit son regard, et aperçut l’autre détenu, affalé sur la pelouse comme une baleine échouée, dévorant Tweener des yeux. Le dégoût crispa sa mâchoire un instant.
- Tu veux que je te rende un service ? Alors cette fois c’est donnant-donnant.
Scofield baissa à nouveau les yeux sur le jeune pickpocket. On sentait dans sa voix que sa gorge était nouée.
- Qu’est-ce qu’il te faut ? Demanda Michael en redoutant déjà la réponse.
- Tue ce fils de pute…
Le ton du jeune homme tremblait de rage et de frustration. Scofield se sentait coupable de la tournure qu’avaient pris les choses par sa faute… réellement coupable. Mais il ne pourrait rien faire pour David de ce côté-là.
- Tu sais bien que je peux pas faire ça.
Le visage de Tweener se durcit un peu plus. Il fusilla Avocado du regard. Mort. Il voulait le voir mort. Il voulait qu’on l’éventre et qu’on le laisse se noyer dans son sang pour les horreurs qu’il lui avait fait subir la nuit dernière. Pourquoi personne ne voulait faire quelque chose contre ce salaud ? David tressaillit en le voyant se lever. A force de lui lancer des regards noirs, il avait tout gagné : la brute s’approchait de lui. Il se redressa précipitamment. Gueule-d’Ange restait à ses côtés. C’était bien gentil de sa part… mais ce n’était certainement pas lui qui allait le défendre contre l’immonde masse de chair.

Une trentaine de mètres sur la droite, Bagwell rongeait son frein au milieu de ses camarades de l’Alliance. Il était assis avec eux sur les gradins, mais resté en-dehors des conversations, il épiait la scène qui se déroulait plus loin avec un déplaisir croissant. Pour commencer, voir le gros porc polluer le paysage avec ses poses lascives à vomir l’avait passablement agacé… Une telle enflure ne méritait pas ce à quoi elle avait droit. Mais lorsqu’il l’avait vu se relever pour trimballer sa vieille carcasse jusqu’au joli petit Tweener, T-bag s’était vivement redressé, presque en arrêt. Claquant sa langue contre son palais, il avait lâché, comme un avertissement :
- Danger, oooh… danger…
Les gars de sa bande, qui avaient remarqué où se portait l’attention de leur chef depuis quelques minutes, essayèrent de l’apaiser.
- T’excite pas pour ce morveux, T, il en vaut pas la peine…
- Ouais, d’façon il a que c’qui mérite maintenant.
Bagwell tenta de se contenir lorsqu’il vit Avocado lancer quelque chose au jeune homme. Scofield semblait vouloir calmer le jeu, mais n’interposait guère qu’une main pour le protéger. … Aussi, lorsque le gros machin poussa Tweener contre le mur, un vilain sourire sur sa figure molle, T-bag sauta à terre, et se dirigea droit sur eux. Le môme ne méritait sans doute pas son attention, mais le spectacle avait suffi à le pousser à bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanterne.forumactif.com/index.forum
Stellar
King of Promo
King of Promo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 237
Age : 29
Localisation : Jamais loin de T-Bag!
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Sam 17 Mar - 22:21

rob content 2 cooooool! tu la postez!!!!
Le redit ici aussi! J'adooooore!! On retrouve bien les perso qu'on connait dans les texte (et même au mouvement)
j'ai vraiment l'impression de maté un épi prison break quand je lis!

Vivement la suite (enfin de ce que j'ai lu juqu'à présent)

BRAVO rob content 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
norty
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4588
Age : 28
Localisation : 33
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: "Entre"   Dim 18 Mar - 2:43

eh beh! on a beaucoup de talents sur notre forum! félicitation c'est vraiment excellent!

T bag à la rescousse de tweener!? j'attends la suite!!! rob content 5

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aviva
Serial Killer en Liberté
Serial Killer en Liberté
avatar

Nombre de messages : 2043
Age : 28
Localisation : Dans une salle d'examen de l'hopital de princeton avec Greg et Teddy .
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Dim 18 Mar - 13:39

la suite la suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cerisette
Big Bad Wolf
Big Bad Wolf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 273
Age : 29
Localisation : A l'oreille gauche de T-bag
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Lun 19 Mar - 1:03

Wouah, merci beaucoup pour m'avoir refait une review, Stellar, c'est gentil! Very Happy

Et merci à Norty et Aviva!

Je vous poste la suite mercredi soir. :wink:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanterne.forumactif.com/index.forum
Cerisette
Big Bad Wolf
Big Bad Wolf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 273
Age : 29
Localisation : A l'oreille gauche de T-bag
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Mer 21 Mar - 20:43

AAAAAAAAAAAAAH!!!!!!!!!!!!!
S'il vous plait, je rentre de 5 heures de dissertation de philosophie sur le thème "peut-il y avoir pensée sans méthode?", je ne me suis pas trop trop viandée, j'ai besoin d'exprimer ma joie en hurlant, en courant partout, en coupant des petits enfants à gorge-que-veux-tu, et enfin en me vautrant joyeusement sur un T-bag en lui criant que je l'aime et en le couvrant d'un panier entier de fleurs des champs mélangées avec des craquelins de Chamonix.
...

Merci.



- Eh, fous-lui un peu la paix, d’accord ?
- La ferme, Gueule d’Ange, répondit Avocado en le repoussant sans effort. Ton tour viendra, va… Mais mon petit bijou m’avait l’air bien excité à l’instant. Tu sais, il va falloir attendre pour les choses sérieuses, mais on peut déjà s’amuser un peu tout de suite…
- Casse-toi ! cracha David avant de se faire plaquer contre la pierre du mur.
Lorsqu’il rouvrit les yeux après le choc, ce fut pour apercevoir T-bag qui approchait de sa démarche balancée, quoique plus rythmée qu’à l’ordinaire. Il avait l’air particulièrement contrarié sous la visière de sa casquette bleue, ce qui ne laissait présager rien de bon pour lui… Avocado ouvrait tout juste la bouche pour lui lancer une obscénité quelconque, quand il fut brusquement saisi par le collet et tiré vers l’arrière. Theodore ne s’embarrassa même pas de l’un de ses avertissements – qui d’ordinaire suffisaient à faire lâcher le morceau à la majorité des détenus – avant de lui balancer son poing dans la figure. David sursauta, stupéfait.
- Garde ta cellule pour peloter le gamin, d’accord ? lâcha-t-il de sa voix un peu traînante, typique des moments d’exaspération.
- J’ t’emmerde, Bagwell !
La grosse masse se rua sur lui, et les bourre-pifs se mirent à pleuvoir des deux côtés. Michael se massa un instant le front. Ce n’était pas aujourd’hui qu’il pourrait circonvenir tranquillement Apolskis pour récupérer ces saletés de clés… Quant à l’intéressé, il fixait le corps à corps en ignorant absolument l’issue qu’il aurait dû préférer. Ces deux malades n’étaient vraiment ni plus ni moins que des animaux… le gorille contre le varan, varan qui avait d’ailleurs bien du mal à gérer le poids et la force brute de son adversaire. T-bag était un petit gabarit… sa force était concentrée à l’intérieur de lui. Elle résidait dans son art de calculer les situations, de séduire et de s’assurer des troupes, ou alors… dans l’absence totale de retenue des moments où il était ivre de violence. Or, c’était là une des rares occasions où il avait agi seul de manière irréfléchie, sans être porté par sa folie furieuse. Il eut tôt fait d’être maîtrisé par la robustesse de son adversaire, et à son tour épinglé au mur par les grosses paluches d’Avocado.
- Tu serais pas jaloux quand même, mon p’tit Führer ?
Bagwell lui répondit par un regard noir en mordant sa lèvre inférieure.
- On peut aussi avoir un peu de bon temps tous les deux, si t’insistes ! s’exclama le mastodonte avec un sourire amusé, avant de faire tomber sa casquette déjà de travers.
T-bag leva les yeux au ciel et lui cogna violemment le genou, ce qui ne lui valut que d’être un peu plus écrasé contre la muraille.
Mais avant qu’il ne soit plus humilié devant Scofield et Tweener, il entendit des pas précipités et une petite forme blonde bondit de tout son élan sur les épaules d’Avocado ; elle le mordit directement à la gorge, enfonçant sans pitié les ongles dans le cou. La brute se mit à hurler et relâcha immédiatement Theodore. Maël avait été le premier de ses gars à réagir, comme c’était étonnant… songea Bagwell en reprenant contenance. Il ne connaissait cette sauvagerie enthousiaste que chez lui… Aucun autre détenu n’ignorait à ce point la tempérance et la crainte. Ce petit irait loin…

Beuglant toujours, Avocado finit par se débarrasser de son assaillant en le jetant à terre. Mais la moitié de l’Alliance l’entourait déjà, l’air menaçant. Il se figea, un peu impressionné ; il ne cherchait jamais les ennuis d’ordinaire. T-bag prit le temps de remettre sa casquette, étira un instant les muscles de son cou de chaque côté, puis s’avança pour aider son soldat le plus dévoué à se relever. A l’instant où ce dernier croisa le regard de son chef, il put y lire un fond de reproche résigné… mais Maël ne baissa pas les yeux avant de se ranger auprès de ses camarades. Bagwell se retourna ensuite vers Avocado. A présent pleinement sûr de lui, il s’approcha tout près pour ordonner :
- Tire-toi. Je veux plus te voir près de nos plates-bandes, gros sac de viande, c’est compris ?
Le gorille recula, non sans un sourire dédaigneux.
- C’est ça, parade bien maintenant que tes petits SS sont autour de toi… Mais j' vais te dire un truc, T-bag : toi et tes copains vous serez pas toujours là pour baby-sitter cette gamine. Je penserai à toi cette nuit quand je compenserai…
Après un dernier sourire salace à l’adresse de David, il se retira, en prenant soin de jeter quelques coups d’œil derrière lui.

- Allez, on remballe, lança T-bag tout en fixant la mine décomposée de Tweener.
Lorsque celui-ci leva les yeux vers lui, Theodore le sonda encore un instant avant de se détourner, prêt à suivre ses troupes aux gradins. Un frémissement de satisfaction le parcourut lorsqu’il entendit :
- Eh, T-bag !
Il s’arrêta et se retourna vers le jeune homme.
- Qu’est-ce qu’il y a, mon garçon ?
- Pourquoi est-ce que t’as fait ça ? Avant ça t’amusait d’ me faire chier dès qu’tu m’voyais. T’as un compte à régler avec Avocado ou quoi ?
T-bag soupira.
- Ca ne m’amusait que parce que c’était moi qui te taquinais, bonhomme… J’ai horreur qu’on me pique ma place.
Il vit Tweener avaler sa salive.
- Liquider ça t’connaît, j’crois…
A ces mots, Gueule-d’Ange crut bon d’intervenir.
- Arrête, y a d’autres façons de régler ça…
Mais Bagwell répondit aussitôt avec un léger sourire :
- Oui, c’est dans mes cordes…
Le petit jeune s’approcha alors de lui pour baisser un peu la voix :
- Alors bute-le. S’il te plait… Fais ça l’plus vite possible, chuis prêt à t’ payer ! Donne-moi ton prix.
T-bag le considéra quelques secondes avant de lancer :
- Il paraît que tu es ce qu’on fait de mieux comme pickpocket…
- Ouais, ça c’est vrai, j’t’assure. Tu veux quoi ? J’peux faire les poches de n’importe qui, même de John Abruzzi s’il le faut.
Bagwell se mit à rire tendrement.
- Laisse donc Johnny-boy en-dehors de ça… A dire vrai, c’est plutôt les miennes que je veux que tu fasses.
Il tira alors la main droite de sa poche de pantalon, emportant la doublure au bout de trois de ses phalanges. Les doigts s’écartèrent comme les pattes d’une araignée, et tendirent la toile blanche pour la faire voir à Tweener. David la regarda sans comprendre, puis tourna un regard interrogateur vers Michael. Celui-ci fixait la scène en fronçant les sourcils, les yeux emplis de mépris, secouant doucement la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanterne.forumactif.com/index.forum
norty
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4588
Age : 28
Localisation : 33
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: "Entre"   Mer 21 Mar - 21:44

alala! trop fort T bag! lol
la suuuiiite! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
a.Bagwell
King of Promo
King of Promo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 223
Age : 23
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Mer 21 Mar - 22:04

ahlala, c'est trop bien!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aviva
Serial Killer en Liberté
Serial Killer en Liberté
avatar

Nombre de messages : 2043
Age : 28
Localisation : Dans une salle d'examen de l'hopital de princeton avec Greg et Teddy .
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Mer 21 Mar - 22:48

Purée de bongt sang de bon soir ( je suis aussi exité que devant un vrai épisode de PB ) c'est trop génialll ggyaaaaaaa
j'adore , j'adore , j'adore j'adore !!!!!!!
continue , ne t'arréte surtout pas en aussi bon chemin !!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TheWerewolf
Cherry
Cherry


Nombre de messages : 63
Age : 26
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Mer 21 Mar - 23:06

Pas mal comme fic C'est un slash? (enfin avec T-Bag ca devrait même pas se demander)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cerisette
Big Bad Wolf
Big Bad Wolf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 273
Age : 29
Localisation : A l'oreille gauche de T-bag
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Lun 26 Mar - 10:52

Merci beaucoup à Norty et A.Bagwell!

Ca me fait super plaisir de te voir aussi enthousiaste Aviva, merci pour ton commentaire! ^^

Et Werewolf, en effet, ce sera slash! SLASH POWA!!


Voici une nouvelle tite suite. (Et rassurez-vous, nous ne sommes qu'au début de l'histoire!)




- Qu’est-ce tu veux qu’je fasse de ça ?
- Laisse tomber, coupa Scofield, ça va t’attirer des ennuis.
T-bag ne protesta même pas, préférant capter calmement l’attention de sa cible en continuant de la fixer.
- Cette poche, petit, est la seule qui t’assurera un avenir facile. Tu t’y accroches et je te tire du caniveau ; tu la prends, et je te garde toujours près de moi de manière à ce que plus rien ici ne puisse t’arriver…
- T’es en train d’me d’mander d’te suiv’ partout comme un toutou accroché à c’truc ? Non mais t’as fumé ou quoi ?
Apolskis recula de quelques pas, l’air révulsé.
- Réfléchis, Tweener… Tu sais bien que tu feras pas long feu ici tout seul.
Bagwell alla s’adosser nonchalamment au mur avant de poursuivre.
- A la prochaine altercation les nègres te mettront en pièces et aucune de ces têtes-de-nœuds ne bougera le petit doigt pour essayer de recoller les morceaux, à supposé que tu n’aies pas joué au cochon pendu d’ici là à force de te faire malmener ce joli petit corps par l’affectueux tas de saindoux qui te sert de compagnon de cellule…
- La ferme, T-bag.
- Je le préviens dans son intérêt, ma beauté. T’es pourtant bien placé pour savoir comment ça se passe. Ose lui dire que je le baratine !
La mâchoire du jeune homme était crispée, son regard figé entre la révolte et la supplique. Le plus terrible était qu’au fond de lui, il ne pouvait pas nier ce qu’il venait t’entendre de la bouche de T-bag… Et T-bag, lui, voyait se former la faille dans cette mine accusatrice enfantine. Il aimait cette expression.
- Et en quoi ça va m’aider d’me trimballer toute la journée pendu à tes jupes ? Désolé d’te dire ça mais on pourra encore moins m’piffer quand on m’verra avec toi… en train d’tenir ce machin, non mais c’quoi cette idée d’taré ?
Il décida de s’engouffrer dans la lézarde.
- Fillette, je ne peux te garantir que les bons sentiments d’une seule personne, hélas… mais ce que je peux t’assurer, en revanche, c’est le respect de tous ces taulards mal dégrossis, et tu sauras que c’est déjà un privilège princier…
Il se redressa et s’avança vers lui, reprenant sa poche entre l’indexe et le majeur.
- Ce que je t’offre, c’est une poche qui te protégera. Il s’agit de hiérarchie, de sécurité, et de proximité. C’est une main que je te tends là.
Ses yeux étaient à la fois rassurants, et relevés d’une sourde menace. « Laisse-moi te débarrasser du danger. » ordonnaient-ils. Tweener grimaça.
- Ouais c’est ça, ouais… Y a pas qu’la main si tu veux mon avis ! Tu crois qu’j’la vois pas v’nir, celle-là ? Vas-y trouve-toi une aut’chienne à balader, vieux dég’…
Sur ce, le pickpocket tourna les talons et repartit vivement en direction du bâtiment, les mains vissées au fond de ses propres poches. Michael jeta un dernier regard mauvais à T-bag avant de prendre le même chemin, sans un mot. Theodore se mordit pensivement les lèvres, puis s’en retourna vers les gradins.

Maël l’attendait quelques mètres plus loin, et lui emboîta le pas, tout sourire.
- Tu veux un sucre ? lança Bagwell sans même le regarder.
- Pas d’quoi, c’est naturel… répliqua l’autre détenu en baissant les yeux, un petit sourire ironique toujours au coin des lèvres.
- Tu m’as entendu te siffler tout à l’heure, Maël ? Il n’y avait aucun besoin que tu viennes te mêler à ça. Tu es un petit gars qui prend trop d’initiatives.
- Faut dire que je t’aurais mal vu nous appeler avec une grosse main de primate serrée autour de la gorge.
T-bag se retourna pour lui allonger une calotte sèche sur le haut de la tête.
- Fais attention à toi, blondinet. Ton culot peut peut-être te sauver la mise avec les autres, mais dans la famille il a tendance à agacer de plus en plus, et moi en particulier. Ce serait dommage que la merde finisse par retomber sur le coin d’une belle petite gueule comme la tienne.
Maël releva timidement les yeux sur lui.
- Je croyais que les membres d’une famille prenaient soin les uns des autres…
Bagwell s’arrêta, souhaitant laisser quelques pas entre eux et le reste de l’Alliance pour lui dire d’un ton sarcastique :
- Ecoute, mon garçon. Je sais déjà à quel point tu souhaites prendre soin de moi, et j’en suis très touché. De ton côté tu sais déjà que tu ne me sers pas à grand chose, mais la dernière lubie dont tu as intérêt à t’enticher, c’est bien celle de devenir ma nounou personnelle de 52 kilogrammes. J’apprécie que tu sois une petite boule de nerf sanguinaire comme j’en avais plus vue depuis longtemps, mais ça ne te donne pas tous les droits, et ici tu ne bouges tes fesses que lorsque je te dis de le faire, est-ce que tu as compris, Maël ?
Le jeune prisonnier le scrutait de toute la détermination butée de ses vifs yeux verts. Le leader de l’Alliance ne parviendrait donc jamais à réduire à néant cette étincelle de défi qu’on y voyait toujours ?
- Je sais bien que t’as peur que ça nuise à ton image… mais moi je peux pas regarder quelqu’un t’agresser sans réagir, c’est comme ça.
A l’expression courroucée que prit instantanément le visage de T-bag, Maël tressaillit par réflexe. Il n’attendit pas longtemps avant de se faire empoigner par les cheveux et jeter vers les gradins, sur lesquels Bagwell le poussa d’un coup de pied dans les reins en sifflant :
- A ta place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanterne.forumactif.com/index.forum
aviva
Serial Killer en Liberté
Serial Killer en Liberté
avatar

Nombre de messages : 2043
Age : 28
Localisation : Dans une salle d'examen de l'hopital de princeton avec Greg et Teddy .
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Lun 26 Mar - 16:33

ça veut dire quoi slash ? Oo
en tout cas c'est toujours aussi bien ! continue , continue ^^
j'ai rarement été aussi entousiasme sur une fic ( elle est super bien écrit je trouve )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TheWerewolf
Cherry
Cherry


Nombre de messages : 63
Age : 26
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Sam 31 Mar - 23:41

Cerisette a écrit:


Et Werewolf, en effet, ce sera slash! SLASH POWA!!


Cool

Citation :
ça veut dire quoi slash ? Oo
Une relation homosexuelle

Sinon j'ai adoré cette suite, c'est dinge comme tu colles au personnage de T-Bag! Le vocabulaire que tu emploies, les descriptions que tu fais de lui, tout est comme dans la série, bravo!

Tout pareil pour Tweener et son language "d'jeun'", j'adore Very Happy

La suite! :king:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cerisette
Big Bad Wolf
Big Bad Wolf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 273
Age : 29
Localisation : A l'oreille gauche de T-bag
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Dim 1 Avr - 12:16

C'est sympa les filles!

Aviva, merci pour le compliment!

De même pour Werewolf, ce genre de petit commentaire sur les persos me touche toujours en tant qu'écriteuse de fic, et en tant que T-bagienne lol! ^^ (Werewolf, au fait, je suis "La Halfeline" sur le monde du slash, le monde est petit n'est-ce pas? Wink )

Comme je suis dans ma dernière ligne droite de boulot, il n'y aura pas de suite avant jeudi prochain. Mais pour vous faire patienter, je vais vous mettre le début d'un petit délire T-bag/Tweener de huit pages sur le forum. J'espère qu'il vous plaira, dans un autre genre! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanterne.forumactif.com/index.forum
aviva
Serial Killer en Liberté
Serial Killer en Liberté
avatar

Nombre de messages : 2043
Age : 28
Localisation : Dans une salle d'examen de l'hopital de princeton avec Greg et Teddy .
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Dim 1 Avr - 14:01

ok , ça yest je comprend mieux ^^
bon ben vivement jeudi ( c'est bien les fics , ça fait patienté pendant la pause ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TheWerewolf
Cherry
Cherry


Nombre de messages : 63
Age : 26
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Lun 2 Avr - 18:52

Cerisette a écrit:


De même pour Werewolf, ce genre de petit commentaire sur les persos me touche toujours en tant qu'écriteuse de fic, et en tant que T-bagienne lol! ^^ (Werewolf, au fait, je suis "La Halfeline" sur le monde du slash, le monde est petit n'est-ce pas? Wink )

Oui je viens de le remarquer avec le titre de ton autre fic :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cerisette
Big Bad Wolf
Big Bad Wolf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 273
Age : 29
Localisation : A l'oreille gauche de T-bag
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Mar 3 Avr - 14:36

J'ai un pseudo de slasheuse et un pseudo de T-bagueuse en fait! Razz
D'ailleurs faudrait que je donne l'adresse d'ici à Shotoku!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanterne.forumactif.com/index.forum
aviva
Serial Killer en Liberté
Serial Killer en Liberté
avatar

Nombre de messages : 2043
Age : 28
Localisation : Dans une salle d'examen de l'hopital de princeton avec Greg et Teddy .
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Mer 4 Avr - 20:05

et n'oublie pas demain ta fic !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cerisette
Big Bad Wolf
Big Bad Wolf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 273
Age : 29
Localisation : A l'oreille gauche de T-bag
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Dim 8 Avr - 21:00

Voici la suite. Elle est un chouïa plus longue, pour me faire pardonner le délais! Wink

Je mets un petit warning pour des situations déjà un peu "adultes" que dans les épisodes précédents...




L’extinction des feux avait eu lieu depuis quelques minutes seulement lorsque T-bag entendit des sons de protestation s’élever du troisième étage. Allongé sur la couchette du haut, il soupira. Il n’eut aucun mal à reconnaître la voix de Tweener dans ces éclats entrecoupés. Le pauvre garçon était probablement replié dans un coin de la cellule 88, suppliant qu’on le laisse tranquille. Bientôt, T-bag perçut des gémissements paniqués, et quelques mots jappés d’une voix cassée : « Non… s’i’ vous plait… Arrêtez… Arrêtez ! ». Son premier réflexe fut de glisser la main dans son caleçon, et de fermer les yeux. Mais alors que les suppliques du jeune homme se faisaient de plus en plus affolées et pitoyables, faisant grimper l’ardeur de Bagwell, un bruit de coup de poing se fit entendre, suivi d’un choc contre des barreaux. T-bag se figea et rouvrit immédiatement les yeux. Quelques instants plus tard, ce furent des cris qui résonnèrent dans l’aile A. Theodore sauta du lit et s’approcha de l’entrée de sa cellule.
- AVOCADO, LAISSE-NOUS UN PEU PIONCER EN PAIX.
Plusieurs détenus marquèrent leur approbation, agrémentée de diverses insultes. Ensuite, on n’entendit plus que des sons étouffés, et quelques claques par moments. T-bag sentait la frustration lui chatouiller l’estomac. Il fit quelques pas de long en large, en laissant sa main glisser sur les barreaux, excédé comme un lion en cage. Finalement, il frappa violemment la grille avant de s’y laisser retomber, les mains appuyées sur les barres du haut.
- Qu’est-ce qu’y a, T-bag ? demanda Drake dans la cellule voisine.
- C’est moi qui devrait être en train d’éreinter ce gamin… gronda-t-il.
- On va t’en trouver un autre, t’inquiète pas… Attends donc le prochain arrivage.
- C’est celui-là que je veux, répliqua T-bag d’un ton buté.
Il voulait spécialement Tweener parce qu’il était exactement comme il aimait les jeunes garçons : mal adapté au milieu carcéral et aux nouvelles règles du jeu qu’il imposait, crispé sur les principes moraux de l’extérieur, grande-gueule mais totalement piégé. T-bag les aimait verts, et aux deux sens du terme : à peine adultes, et âpres à se défendre. Il se plaisait à les renvoyer à leur place, à leur montrer qu’ils n’étaient que des petits enfants qui avaient besoin d’autorité pour vivre. Il les préférait costauds, parce qu’il n’était que plus jouissif de les soumettre lorsqu’ils se croyaient solides. Ces petits biceps que Tweener baladaient partout en relevant la manche de son tee-shirt étaient pour lui une véritable provocation. Le môme commençait doucement à comprendre qu’ils ne suffiraient pas à lui ménager une véritable place à Fox River… et comme T-bag aurait voulu le prendre en mains pour ça, lui montrer qu’il valait bien plus que son propre corps ! Prendre le petit renégat sous son aile lui revenait pleinement, après tout. Quel intérêt y avait-il à couvrir un garçon effacé et sans ennemi ? Pour finir, c’était lui qui lui avait donné son nom… Pour toutes ces raisons, il fallait que Tweener lui appartienne.
- Je vais l’avoir, tu verras… ajouta-t-il.
Les bruits cessèrent. Mais Bagwell tressaillit en entendant Avocado lancer quelques mètres au-dessus de lui :
- Fais de beaux rêves, T-bag !
Il redressa brusquement la tête, tremblant presque sous l’afflux de colère.
- J’te crèverai, l’enflure ! vociféra-t-il. Tu m’entends ? JE TE FERAI LA PEAU !
Il resta un moment appuyé aux barreaux, essayant de calmer ce chatouillement dans son ventre… S’il n’avait pas été séparé d’Avocado par des barres de métal à ce moment-là, la boucherie aurait eu lieu sur le champ. T-bag suça ses dents, et finit par faire sortir sa lame de rasoir entre ses lèvres. Il la saisit entre deux doigts et la tapota doucement contre l’un des barreaux, tandis qu’un léger spasme traversait son visage. Non, non, non… il devait mener sa barque plus intelligemment… Pourtant supporter l’idée que l’immonde goret lui gâche encore la marchandise était au-dessus de ses forces. Il ne pouvait humainement pas laisser Tweener aux mains d’une telle brute… Mais il fallait que le gosse l’appelle à l’aide lui-même, il fallait qu’il comprenne rapidement où était son intérêt ! Il aurait été trop dommage qu’il craque et ne vaille plus rien, ce petit avait un tel potentiel… Bagwell releva les yeux sur la petite lame brillante qui tintait toujours contre le métal. Oh que si, il y arriverait… Il parviendrait à écarter Avocado, et contraindrait Tweener à venir lui-même quémander ses poches. Il y avait moyen de faire d’une pierre… deux coups.


David enleva prestement ses vêtements et noua immédiatement sa serviette autour de sa taille. Après avoir rangé en hâte ses affaires au vestiaire, il s’engouffra dans le couloir qui menait aux douches. Là, Apolskis fit un tour d’horizon de la grande salle carrelée… Un coup d’œil derrière lui lui apprit qu’Avocado ne l’avait pas lâché d’une semelle, et marchait à sa suite en souriant toujours niaisement. Il n’eut qu’une brève hésitation avant de se diriger tout droit vers T-bag, en train de se rincer les cheveux quelques douches plus loin.
- Qu’est-ce que tu veux, l’morveux ? l’interpella un de ses hommes en le voyant approcher.
David sursauta et s’apprêtait à s’expliquer, quand Bagwell intervint de lui-même.
- C’est bon, Georgie, laisse-le venir.
Le jeune détenu s’approcha, surmontant sa répulsion et s’enjoignant de ne baisser les yeux sous aucun prétexte.
- Alors, que me vaut la visite de mon petit Tweener à l’heure de la douche ? demanda T-bag avec un sourire malicieux.
- Faut que j’te parle… à propos d’Avocado…
Theodore coupa l’eau de la douche qui éclaboussait David et commençait à tremper sa serviette.
- Je reviens, les gars, lança-t-il à la cantonade.
Il attrapa la sienne sur l’un des murets et, une main sur la nuque de Tweener, le conduisit dans un recoin moins fréquenté, à l’abri de trois murs.
- Je t’ai entendu hier soir, attaqua David. T’as dis à Avocado que t’allais l’buter… Est-ce que c’est vrai ?
- Tu devrais pas garder ta serviette sous la douche, petit, comment tu vas te sécher après ? le sermonna Bagwell comme si de rien n’était.
Il drapa son propre linge autour du jeune garçon et frictionna rapidement ses épaules. Tweener se déroba à peine, la gorge serrée ; il fixa un instant T-bag d’un œil désespéré, puis baissa la tête :
- Ecoute, mec… descends-le, s’te plait. Si c’est une pipe qui t’faut pour faire ça, tu l’auras….
Theodore considéra le jeune homme. Il évitait son regard avec une moue de dégoût, frileusement emmitouflé. S’il croyait le prendre par les sentiments, le môme se fourvoyait !
- « Une pipe » mon garçon ? Comme si le problème pouvait se réduire à ça ! lâcha-t-il enfin.
Allant se placer dans le dos de Tweener, il le ramena contre lui d’un bras autour de la poitrine, et lui susurra à l’oreille.
- Ce qu’il me faut n’a rien à voir avec ça, mon bonhomme. Je veux que tu sois bien plus qu’un orifice pour moi. Si ça amuse Avocado de se contenter de ça, tant mieux pour lui. Mais si tu veux que j’en fasse du guacamole, il va falloir apprendre à me considérer comme une personne qui te veut du bien. Tu marcheras derrière moi, tu ne me quitteras pas tout au long de ta peine ridiculement courte, et tu finiras de la purger entier. Je suis le seul ici que tu intéresses vraiment.
- Tu sais, si j’te demande de faire ça, c’est pour me débarrasser des saloperies qu’il m’fait. Alors tu comprends qu’ça sert pas à grand-chose si quelqu’un d’autre doit prendre le relais…
Tweener grelottait dans sa serviette, plus de trouble que de froid. De l’autre main, T-bag se mit à lui frotter le dos par-dessus le tissu, avec des gestes fermes, mais où l’on sentait une certaine sollicitude, une volonté d’apaiser.
- Je ne te parle pas de ça, Tweener, est-ce que tu comprends ce que je te dis ? Je sais ce que c’est de se taper un petit cul sans intérêt pour passer le temps, et crois-moi on s’en lasse très vite… tu ne feras pas long feu dans cette position, je te l’ai déjà dit. A toi je veux te faire découvrir de nouvelles choses, des choses qui te plairont. Je te montrerai tout ce dont tu es capable et que tu ignores, en espérant que ça fasse de toi un homme, qu’est-ce que t’en dis, petit ?
David ne répondit pas. Il était tout près de céder par facilité, parce que les caresses de T-bag, tout en étant repoussantes, étaient plus agréables qu’une volée de coups. Mais une peur ancrée tout au fond de lui ordonnait la méfiance. Il avait largement eu le loisir d’apprendre pour quelle raison Bagwell s’était retrouvé ici, et l’idée d’appartenir à un tueur en série doublé d’un pédophile ne lui semblait pas un arrangement si avantageux… Il ne pouvait rien répondre, l’esprit en ébullition, le cœur battant. La voix de T-bag s’éleva à nouveau dans le creux de son oreille :
- Si tu ne me fais toujours pas confiance, je vais te prouver ma bonne foi en te faisant un petit cadeau.
Un long frisson d’effroi traversa le corps d’Apolskis lorsqu’il sentit les doigts de son interlocuteur s’insinuer soudain dans le creux de sa hanche, juste sous la serviette. Ils y logèrent un petit objet avant de se retirer, esquissant une imperceptible caresse contre son flanc.
- Ne la perds pas, Tweener. Et quand tu auras fait ce qu’il faut, rapporte-la moi.
Sur ce, T-bag le relâcha, et s’éloigna de son pas chaloupé.


Dernière édition par le Mar 10 Avr - 17:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanterne.forumactif.com/index.forum
Aethalia
Cheetos
Cheetos
avatar

Féminin
Nombre de messages : 617
Age : 28
Date d'inscription : 29/03/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Dim 8 Avr - 21:32

J'ai qu'un seul mot : énorme, ce chapitre Very Happy

Je trouve que tu as magnifiquement bien sû capter le caractère de Teddy en prison, là! Que ce soit pour sa façon de parler, de se déplacer, de faire ses... suggestions
Non, vraiment, bravo :) Je veux la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://northangel25.deviantart.com
aviva
Serial Killer en Liberté
Serial Killer en Liberté
avatar

Nombre de messages : 2043
Age : 28
Localisation : Dans une salle d'examen de l'hopital de princeton avec Greg et Teddy .
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Dim 8 Avr - 22:08

woah super comme dab , que ^puije rajouté de plus , ah si ! "continue "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TheWerewolf
Cherry
Cherry


Nombre de messages : 63
Age : 26
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Ven 13 Avr - 21:13

Ha enfin une suite^^
J'adore toujours autant (je sais je me répètes mais j'ai rien d'autre à dire lol)
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cerisette
Big Bad Wolf
Big Bad Wolf
avatar

Féminin
Nombre de messages : 273
Age : 29
Localisation : A l'oreille gauche de T-bag
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Mar 17 Avr - 23:24

Pour commencer, merci infiniment pour les reviews, comme toujours! Tu m'as fait très très plaisir Aethalia, merci pour ton commentaire de spécialiste du T-bag Wink ! J'ai vu que tu as toi-même fait une fic! Je lirai ça dès demain, je suis super contente de voir que des nouvelles histoires apparaissent!!
Et merci à vous aussi Aviva et Werewolf, heureuse de voir que vous me suivez toujours (même si ce n'est pas par la poche! Laughing)


Dans ce chapitre, on en apprend un peu plus sur Maël... je commence à essayer de tisser un peu deux histoires en parallèle, même si la principale restera la T-bag/Tweeny, je vous rassure! Mais j'ai besoin comme qui dirait d'un petit background pour ce perso, c'est important pour la suite!





T-bag rejoignit ses hommes aux vestiaires, tout sourire.
- Eh, Maël, passe-moi ta serviette s’te plait.
- Oui, une seconde, je m’essuie les ch…
Son chef la lui avait déjà prise des mains.
- Laisse donc tes cheveux mouillés, t’auras l’air d’un mannequin pour magazine de midinettes, lui lança-t-il d’un air goguenard en se frictionnant la nuque.
Le jeunot leva les yeux au ciel – sans oublier, ensuite, le petit sourire soumis qui exemptait cette réaction d’une tape quelconque – et enfila son caleçon sans moufter. T-bag contempla les jolies fesses minces et douces disparaître derrière le coton, regrettant presque, encore une fois, le petit jeu tordu qu’il jouait avec Maël.

Il avait repéré ce garçon le lendemain de son arrivée, il y avait de cela quelques mois. Sortant dans la cour entouré de ses acolytes, son Maytag bien accroché à la poche gauche, il s’était braqué à la vue de ce morceau délicat qui déambulait au milieu de la zone blanche. La silhouette filiforme, les coutures du tee-shirt blanc tombant sur les bras, le cheveu d’un blond doré qui polarisait les rayons du soleil, il était sans doute l’enfantelet le plus appétissant que T-bag ait jamais croisé entre ces murs.
- Woaw… woaw… woaw… avait-il lâché sans le quitter des yeux. Eh les gars, regardez-moi ça. Vous croyez qu’un angelot serait tombé du ciel et se serait cassé la gueule dans la cour de cette taule ?
Les autres avaient ricané à cette idée… excepté Maytag, dont il avait senti la prise se tendre sur sa poche.
- Il est arrivé avec le paquet d’hier après-midi, avait signalé Trokey. Je crois qu’il est avec Jeremy dans la 28, pour l’instant.
- C’est un copain à toi, ça, non ? avait demandé le chef de meute en se remettant en route.
- Ouais, tu veux que je te tuyaute sur les premières infos ?
- Et comment ! Fais ça vite, avant qu’une de ces ordures lui mette le grappin dessus.

Trokey avait fait vite. Le lendemain-même, il venait s’asseoir avec lui à la table du petit-déjeuner, avec sur le visage le sourire de celui qui s’apprête à faire une bonne surprise.
- Eh mon vieux, j’te conseille d’avaler ce que t’as dans la bouche, parce que j’ai des nouvelles qui devraient sacrément te plaire ! avait-il lancé en posant son plateau à la place d’en face.
- Je t’écoute, mon bon Christopher, je t’écoute.
Trokey s’était penché légèrement au-dessus de la table pour relater :
- Ton angelot s’appelle Samuel Krone, il a dix-neuf ans, et c’est loin d’être un petit chanteur à la croix de bois, figure-toi. J’veux dire par là qu’il en a dans l’pantalon ! Apparemment t’es pas l’seul à l’avoir repéré parce que, tu vois, hier un pauv’ con a essayé d’se l’faire dans un petit coin du vestiaire… Il l’avait pas plus tôt coincé qu’il avait le pif quasi arraché !
Trokey s’était mis à rire et un frisson d’excitation avait parcouru l’échine de T-bag.
- Hmm-hmm-hmmmm… Les mordeurs sont ceux que je préfère… Mais d’après ce que tu me dis, il faudra que je prenne des gants avec celui-ci, il m’a l’air épineux.
Un sourire ravi éclairait son visage tandis qu’il croquait lentement ses céréales.
- T’as encore rien vu ! s’était exclamé fièrement son lieutenant. Devine pourquoi le blondinet est ici.
T-bag avait haussé des sourcils interrogateurs.
- Accroche-toi… Le gosse fait partie des dernières ramifications du Klan Indépendant de l’Amérique. Il a massacré deux étudiantes black de son université et il a planté leurs têtes sur des pieux dans la forêt d’à-côté, comme au bon vieux temps ! Et le petit salaud ne s’en cache pas avec ça ! Jeremy a tout juste eu besoin de lui poser la question pour qu'il lui déballe toute l’affaire.
Au fur et à mesure que Trokey lui avait raconté le fin mot de l’histoire, Bagwell avait suspendu sa cuillère, cessé sa mastication, et ouvert de grands yeux appréciateurs jusqu’à ce que ses sourcils forment un grand accent circonflexe. A-côté de lui, Maytag avait plongé dans son bol de lait, probablement mortifié par un profil si impressionnant. Un instant abasourdi, le chef de l’Alliance avait produit un son proche du ronronnement, qui avait fini par se muer en mots intelligibles.
- … Malin… très malin, ce môme. Il sait qu’il faut sortir le grand jeu ici, et que plus tôt on lance les rumeurs horrifiantes sur son compte, mieux ça vaut. Mais est-ce que t’es seulement sûr de ce que tu me racontes là, Trokey ?
- Ma foi, je comptais filer un p’tit bifeton à Bellick tout à l’heure pour avoir confirmation mais, sauf ton respect, je suis pas sûr que ce soit très judicieux de crier ce genre de choses sur les toits d’un bagne rempli de négros pas spécialement civilisés…
- Au moins c’est ce qui s’appelle un parti pris… avait conclu T-bag en enfournant une autre cuillerée.
- Attends, attends ! J’ai gardé le meilleur pour la fin ! avait pouffé Christopher. Là où t’étais pas loin avec ton histoire d’ange, c’est que le gamin est aussi un vrai petit dévot comme on n’en fait plus qu’dans l’Utah, j’te jure ! Le genre à se recueillir les mains croisées pendant cinq minutes avant d’grailler, à lire Saint-Augustin et des conneries du même acabit… Et la cerise, c’est qu’il était tout content que sa môman lui apporte son petit crucifix d’argent à la visite d’hier. Si c’est pas fendard, quand même ! Le moufflet il a estropié deux gamines de son âge, mais s’il s’est branlé une seule fois dans sa vie, ça a dû poursuivre sa conscience quarante nuits durant !
Là-dessus, Trokey avait éclaté de rire. T-bag jubilait tellement qu’il avait senti son bas-ventre approuver vigoureusement les dires de son informateur. Les culs-bénits étaient les plus savoureux à dépuceler… c’était tout juste s’ils n’assumaient pas la faute à sa place. Parmi les étudiants qu’il avait étripés en Alabama, ceux qui avaient invoqué Dieu pour le dissuader étaient ceux qui lui avaient procuré la plus belle jouissance. Mais ce petit « Samuel » était bien trop beau et surtout bien trop prometteur pour être tué, s’était-il dit. Il s’annonçait formidable à manier. Le faire venir à lui et à son clan serait à la fois le faire rentrer à la maison, et l’écarter du droit chemin… quoi de plus raffiné comme manœuvre ?
- … Trokey, sur ce coup-là je crois que tu m’as définitivement déterré le nec plus ultra. J’aurais pas pu trouver mieux même en fouillant tous les pénitenciers de l’Illinois. C’est la moelle de la fine fleur que tu me donnes à ronger…
- C’la dit, T, si je peux me permettre… tu ferais bien de t’occuper rapidement de cette affaire, parce que le gosse va vite se faire beaucoup d’ennemis, et il pourra pas tous les mordre en même temps, si tu veux mon avis !
- Tu as tout à fait raison, Christopher…
T-bag s’était tourné vers Maytag avec un sourire taquin.
- Va falloir commencer à te faire à l’idée d’un déménagement, toi.
Le regard blessé que lui avait lancé son protégé à cet instant aurait pu arracher une larme au plus endurci des taulards. Theodore aurait presque regretté ses mots, si l’ironie de la situation ne l’avait alors pas tant amusé.

T-bag songeait à tout cela en achevant de lacer ses bottes. C’est une bien drôle de tournure qu’avaient pris les évènements… Mais pour l’heure, il avait un autre chat à fouetter, et se réjouissait déjà en espérant que tout se passerait comme prévu.


Au sortir de la douche, Tweener n’alla pas directement traîner dans la cour, comme à l’accoutumée. Il regagna directement sa cellule du troisième étage, et se figea sur le seuil. Son cœur battait toujours au creux de sa poitrine. Il regarda son lit, celui du bas… cet endroit qui sentait la douleur, l’humiliation, l’impuissance… où il devrait passer chaque nuit de sa vie pendant trois ans. La nausée remonta au fond de sa gorge. Il déglutit et ferma les yeux un instant, tapotant son « petit cadeau » au fond de sa poche. Bagwell le lui avait probablement donné comme cadeau empoisonné, évidemment… Il espérait le voir aller au trou pour un bon bout de temps ! Mais Tweener aurait alors tout donné pour échanger son lit contre la sécurité granitique et silencieuse de l’isolement. Et quitte à aller faire un séjour là-bas, autant y trouver une bonne raison. C’est pourquoi David, après un dernier coup d’œil à l’étage, se glissa à l’intérieur, s’assit sur sa couchette, et sortit doucement la lame de rasoir de T-bag. Après l’avoir examinée un instant pour la première fois depuis qu’il la tournait et la retournait entre ses doigts, il la dissimula entre le sommier et le matelas du haut… Puis il se releva, saisit son blouson, et prit le chemin de la cour.


Dernière édition par le Mer 18 Avr - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanterne.forumactif.com/index.forum
T-BaGiEnNe
Artiste T-Bagienne
Artiste T-Bagienne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1286
Age : 32
Localisation : iN TeDDy'S HoMe
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: Re: "Entre"   Mer 18 Avr - 1:10

Je trouve pas les mots... Tellement cette fics me passionne !!!
Je dévore chaque mot, chaque ligne, chaque chapître...
Tu as vraiment un don d'auteur et une grande d'exterité pour ce qui est de manier les mots... Je suis admirative !
Comme l'ont si bien dits mais acolytes "T-Bagiennes", ont se croirait vraiment en pleine lecture d'un scènario d'épisode de "PB", et je ne m'avance pas en disant qu'adapter à l'écran, il serait probablement à compter dans mes épisodes preferés... Plus on avance dans ton intrigue et plus on se met à visualiser les scènes et les dialogues comme si Teddy et les autres sortaient vraiment ses mots de leur bouche...
C'est bien simple ton histoire est tellement trépidente que je voudrait l'avoir comme livre de chevet et en lire un passage tout les soirs avant de m'endormir...

Paul Scheuring, à du soucis à se faire en ce qui concerne l'ecriture des scènarios car avec toi il a trouvé adversaire à sa mesure...

Encore 1000 fois bravo ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://missconverse46.skyblog.com/11.html
aviva
Serial Killer en Liberté
Serial Killer en Liberté
avatar

Nombre de messages : 2043
Age : 28
Localisation : Dans une salle d'examen de l'hopital de princeton avec Greg et Teddy .
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: "Entre"   Mer 18 Avr - 12:03

toujours aussi géniale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Entre"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Entre"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Entre les "combattants" le torchon brule... Rex alingi kaka abeta Odon
» Vous avez dit "frontière" ? Entre pays ou dans le même pays....
» Reviews for "Entre passé et présent"
» TEXTE ORIGINAL DE L ACCORD DE KAMPALA SIGNE A NAIROBI POUR METTRE UN TERME A LA GUERRE "CONGOLESE" ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA RDC ET LE M23 MAIS SANS SIGNATURE CONGOLESE....MAWA
» "Entre ciel et terre"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robert Knepper :: Fan Arts & Fan Fictions :: Fan Arts & Fan Fictions :: Fan Fictions-
Sauter vers: