La communauté des T-bagienS !!!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ADDICTION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coco41
Cellule 16
Cellule 16


Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 23
Localisation : Cellule 16
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: ADDICTION   Mer 20 Fév - 23:51

Ma 1ère Fan Fiction =$

ADDICTION

Chapitre 1 : Rencontre du milieu carcéral

**PROLOGUE**


"-Nan, j'irais pas !!
-Crois moi tu vas y aller !!

Ca, c'est moi et ma mère, on se prend tout le temps la tête... Aujourd'hui, elle a décidé que je partirais chez ma tante en stage pour plusieurs mois, soi-disant que "j'en fous pas une à la maison"... En plus, ma tante, elle fait quoi ? Assistante d'infirmière en prison ! Chouette pour se détendre, voir défiler des tarés à longueur de journée...

Ma tante s'appelle Kathy, elle a 38 ans, elle est noire et elle est super marrante. Ca fait longtemps qu'on s'est pas vues, non pas que je ne veuille pas la voir, mais j'ai un peu peur de son jugement, elle qui s'est toujours défoncée pour trouver un travail et vivre librement, quand elle va apprendre que, à 23 ans, je vis toujours chez ma mère et à ses dépends, j'ai peur de sa réaction. Je sais qu'elle ne me jugera pas mais le fait de lire la déception dans son regard...

Finalement, mes valises furent prêtes le lendemain, je ronchonnais un peu pour partir, mais prendre un bon bol d'air me ferais le plus grand bien, j'étais d'accord avec ma mère.

Le trajet en train fut long et je m'endormis plus d'une fois. A mon arrivée, soulagée de poser un pied à terre, je sentis une main sur mon épaule. Je me retournais et ma tante se jeta à mon coup.

****

"-Dis Tata, t'es pas déçue ?
-Mais non ma puce, t'as toute la vie devant toi ! enfin bon, si tu pouvais apprendre un peu à travailler durant le stage, ça serait pas mal tu crois pas ?
-Ouais, t'as raison"
Wouah !! Elle a super bien pris le fait que je ne travaille pas, j'en reviens pas !
"-Par contre ma chérie... Demain, essaie d'être à l'heure et de bien te réveiller !
-Pas de problème Tata, c'est à quelle heure ?
-20h00
-Et de quoi est-ce que je vais m'occuper si je commence à 20 heures ?
-De l'attente des 3 derniers détenus.
-Ha okay, ça va, je devrais m'en sortir", dis-je sur un ton enjoué.

Je ne su pas quoi faire de ma journée, impatiente de travailler. J'appréhende beaucoup de travailler avec des prisonniers dont certains sont des malades, mais pendant le trajet, Kathy me rassure.

Je fais connaissance du directeur Pope, un homme admirable et sympathique, du capitaine Bellick, qui l'est beaucoup moins, et de Sara, l'infirmière. Elle est gentille et m'explique que pour le premier jour, je n'aurais qu'à surveiller les 3 derniers détenus qui attenderont dans une petite pièce. Je le savais, mais je la laisse parler, par politesse.

Le premier détenu à arriver est un homme relativement beau, grand au crâne rasé. Après quelques minutes, il me dit s'appeler Michael Scofield. Il m'explique qu'avant, il n'y avait pas d'attente. Je lui réponds que Sara est très occupée en ce moment. Il n'est pas très bavard, et quand Sara arrive (elle affiche un grand sourire en le voyant), il me dit "au revoir".

Le 2nd détenu passe et je commence à prendre confiance lorsque deux gardes rentre dans la petite salle vide, accompagnés d'un détenu sévèrement attaché. Ils posent une chaise et l'attache avec des menottes dessus. Les gardes me disent que je vais avoir à patienter une heure en raison des visites quotidiennes du détenu d'avant, puis partent, me laissant seule avec le détenu.

Il est bien plus attaché que les autres, à raison de boulets au chevilles et de menottes lui liant les mains entre elles et à la chaise. Il est assis et étonnament calme, il ne dit rien, il m'intimide. J'ose quand même engager la conversation avec un "humm" timide. il lève la tête, me dévisage puis me dis en souriant
"-Faut pas avoir peur de parler, mademoiselle
-Euh...Vous êtes ?
-Ici, on m'appelle T-Bag, et vous ? Je ne vous ai jamais vue ici.
-Je fais juste un stage de quelques mois, je m'appelle Cindy
-C'est joli comme nom
-Merci, dis-je en rougissant.
Je le dévisage, il est calme, malgré les menottes qui lui déchirent les avant-bras.
-Ca vous fait pas mal ?
-Les menottes?
-Oui
-J'ai déja connu bien pire, crois-moi...
Il me tutoie, c'est bizarre. Je décide de le tutoyer moi aussi. Je le trouve gentil, mais quelque chose me dit qu'il est dangereux...Peut-être les 10 kilos de métal qui le relient à la chaise.
-Pourquoi t'es à l'infirmerie ?
Il me regarde, passe sa langue sur sa lèvre inférieure, puis sourit, à moitié surpris du tutoiement.
-J'ai besoin de médicaments...tous les jours, comme le type qu'est passé avant, à part que moi, je met pas 3 plombes pour prendre des cachets.
-Donc je suppose qu'on va être amenés à se revoir ?
-Je suppose, Cindy.
Il avait prononcé mon prénom sur un ton doucereux, un ton qui aurait du me faire frémir, mais au contraire, il y avait quelque chose dans ce type qui m'intriguait, qui me fascinait.
-Pourquoi est-ce que tu es enfermé ici ?
-Pourquoi tu veux savoir ça ? dit-il, toujours aussi calme
-Ca m'interesse, c'est tout.
-Il vaut mieux pas que tu le saches.
Il avait prononcé cette phrase sur un ton interdit. Le garde vint le chercher pour l'emmener à l'infirmerie, il le prend brutalement, et je suis surprise que ce ne soit pas Sara qui soit venue. T-Bag me regarde avant de partir. Son regard me transperce et je me sens nue, je baisse les yeux, je le vois sourire, puis s'en aller, accompagné des autres gardes.

Cette soirée là, j'aurais pu faire des recherches sur T-Bag-c'est d'ailleurs ce que je voulait faire- mais je ne l'ai pas fait. Peut-être avait-il raison, peut-être ne valait-il mieux pas que je le sache. Après dinner, je m coucha directement, avec une tonne de questions en tête, toutes sur lui, pourquoi me fascinait-il autant ? pourquoi toutes ces chaînes ? Ce sous-entendu sur la douleur ? Cette capacité à regarder les gens de façon à ca qu'ils soient complètement déstabilisés ? Je m'endormis, et T-Bag hanta mes rêves


SUITE AU PROCHAIN CHAPITRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-t-bag-x.skyrock.com
Willow
Razor Blade
Razor Blade


Féminin
Nombre de messages : 498
Age : 23
Localisation : Devant l'ordi =)
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: ADDICTION   Jeu 21 Fév - 13:18

Mais elle est super ta 1ère fan fic' ! Wink

^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coco41
Cellule 16
Cellule 16


Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 23
Localisation : Cellule 16
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: ADDICTION   Ven 22 Fév - 21:14

Merciiiiiii =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-t-bag-x.skyrock.com
coco41
Cellule 16
Cellule 16


Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 23
Localisation : Cellule 16
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: ADDICITON   Ven 22 Fév - 21:48

Chapitre 2 : Découvertes

Le lendemain, j’attendais 20 heures avec impatience, résistant à la tentation de chercher des informations sur internet. Enfin, j’entendis la voiture de ma tante qui rentrait du travail, ce qui signifiait que moi, j’allais partir. Elle vit tout de suite que j’étais étrangement impatiente.
« -Ca a l’air de te plaire, Fox River !
-Ouais, c’est génial, j’adore !
-… »
Elle se doutait que mon enthousiasme cachait quelque chose.

J’étais si impatiente de voir T-Bag que je ne m’occupais même pas de la présence de Scofield et de l’autre détenu, dont je ne connaissais pas le nom. Lorsque T-Bag rentra dans la salle, je lui souris et il me fixa de la même manière que la veille, ce qui me rendis mal à l’aise. Je constatai que cette fois, il n’avais pas de chaise et il n’était attaché que par des menottes «normales»
-Salut, ma belle, dit-il. Je le regardais en souriant, c’était étrange qu’il m’appelle comme ça mais bon, j’allais pas me plaindre.
-Salut, répondis-je. C’est pas possible ça, j’ai jamais rien à dire !!!, pensais-je silencieusement.
-Dis-moi, pourquoi tu fais un stage ici ? C’est pas un endroit pour une fille comme toi.
-Comment ça une « fille comme moi» ? Ca veut dire quoi ça ?!, lui répondis-je sur un ton plus agressif que je ne l’aurais voulu.
-T’énerves pas, y’a pas mort d’homme, c’est quoi ton problème ?
-Non, non, c’est rien, excuse-moi. J’avais senti qu’il allait s’énerver, ce que je ne voulais surtout pas ! C’est ma tante qui m’a prise en stage, tu dois la connaître, c’est Kathy.
-Kathy ? Ouais, je la connais un peu.
La conversation s’arrêta et je le vis plonger dans ses pensées, qui regardait par la fenêtre. J’en profitais pour mieux l’étudier, de la tête aux pieds . N’ayant jamais été discrète, je me fis vite repérer
-Pourquoi tu me regardes comme ça, poupée ?, dit-il en souriant, sans quitter la fenêtre des yeux. Ces surnoms me mettaient mal à l’aise et je ne comprenais pas que pendant 2 ou 3 bonnes minutes, il se soit laissé regardé comme ça, sans rien dire.
-Désolée, mais là, la conversation est un peu vide, tentais-je de me justifier en baissant le regard. Il me regarda droit dans les yeux avec son regard qui me mettait si mal à l’aise, puis me dis
-Oh mais tu sais, ça me dérange pas du tout, bien au contraire.
Pendant qu’il parlait, il s’approchait de moi dans une démarche féline , et moi je reculais. J’aurais du avoir peur, mais quand je sentis mur, je le regardais droit dans les yeux.
-Tu sais que tu me ferais presque peur, comme ça ?, sourit-il
-Tu veux quoi ?
-Rien je te rassure.
Il se colla à moi, je pouvais sentir la chaleur de sa peau, les larmes me montèrent aux joues tant il se collait à moi. Je n’arrivait plus à respirer et il se décolla. Il commença à me poser tout un tas de questions sur moi, ma famille, mes amis ect… Je décidais de jouer le jeu et de lui répondre la vérité. Quand arriva LA question
-T’as un copain ?
-…
-…
-Ouais
-Tu sais, c’est super d’avoir ton âge., dit-il. Je pouvais encore sentir son contact sur moi et, bien que se soit lui qui ait les menottes, c’est moi qui était piégée dans son étreinte.
-Pourquoi tu dis ça ?
-Parce que tu es jeune, mais tu a suffisamment d’expérience…
-Hein ?
-Tsss, arrête je suis sûr que tu as compris, t’a déjà couché.
-Euh… Ouais et alors ? Toi aussi non ?,dis-je sur la défensive
A ma grande surprise, il éclata de rire.
-Si tu savais...
-Tsss... En tout cas, c'est sur que je couche plus que toi, dis-je sur un ton enjoué. Il parut surpris et désorienté
-Pourquoi tu dis ça ?
-Ben je suppose qu'en taule, on croise pas souvent des femmes, non ?
-C'est sur mais ça n'empêche pas...il ne finis pas sa phrase mais je compris parfaitement ce qu'il voulait dire
-Beuark ! T'es homo ?
Il rit de plus belle.
-Nan, bien sur que non, mais quand tu dois passer ta vie, exépté les rares permissions, en prison, au début, c'est dégueulasse, mais tu t'y fais très vite, crois-moi.
-Mais t'es hétéro ?
-En quoi ça t'intéresses tant ? me dit-il avec une mine curieuse. Voyant que je rougissait, il se reprit.
-Je te taquine, t'inquiète. Je préfère évidemment coucher avec les femmes, c'est sur, mais à force, je pense être devenu bi.
Je fus d'abord choquée et dégoûtée, puis à la reflexion, cela me parut bien normal, à part une chose qui me chiffonait.
-Tu veux dire que tu es condamné à la perpétuité ?
-Euh... Ouais...
-Mais qu'est-ce que t'as bien pu faire de...
-Arrête tes questions s'il te plaît, m'interrompit-il
-Ca te gêne d'en parler ?
-Pas du tout.
-Alors pourquoi tu me dis rien ?
-Parce que…Il est bientôt l’heure.
-OK.
Il desserra son étreinte et recula avant de se retourner et de m’embrasser. Il colla ses lèvres sur les miennes pendant une fraction de seconde, puis recula sans dire un mot. Je ne dis rien non plus, encore trop étonnée. Je voulus l’appeler mais un garde rentra dans la salle et l’emmena dans l’infirmerie.

Kathy se rendis rapidement compte que quelque chose n’allais pas mais malgré ses questions, je ne lui dis rien. Je ne dormis pas cette nuit-là, mais je surfais sur le net, en quête d’informations sut T-Bag. Ce que je trouvais m’effraya : Theodore Bagwell, dit T-Bag, était un meurtrier et un violeur doublé d’un pédophile, il était dangereux et il ne fallait pas s’en approcher. Ces quelques mots me glacèrent le sang, et quand je fus dans mon lit, je repensais à lui, et je fondis en larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-t-bag-x.skyrock.com
Willow
Razor Blade
Razor Blade


Féminin
Nombre de messages : 498
Age : 23
Localisation : Devant l'ordi =)
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: ADDICTION   Sam 23 Fév - 17:49

Génial ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coco41
Cellule 16
Cellule 16


Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 23
Localisation : Cellule 16
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: ADDICTION   Sam 23 Fév - 19:49

Chapitre 3 : La peur n'évite pas le danger

Le lendemain, j’adoptai la technique «il s’est rien passé », mais ma tante n’était pas dupe, et les traces rouges qu’avaient laissé mes larmes l’alarmèrent aussitôt, elle vint vers moi, inquiète
-Qu’est-ce qui se passe ma puce ?
-Rien, rien, répondis-je avec une toute petite voix, en essuyant mes larmes.
-Arrête, je vois bien que depuis que tu travailles à Fox River, tu as changé et tu ne vas pas bien.
-…, je ne trouvais pas mes mots et je fondis en larmes dans ses bras.
-C’est…c’est horrible…, balbutiais-je en pleurant
-Qu’est-ce qui est horrible ? Dis-moi…
-Il m’avait dis de ne pas chercher…
-Tu parles d’un prisonnier ?
J’acquiesais d’un hochement de tête
-Qu’est-ce qu’il t’as fait ?
-A moi rien…

Ma tante savait qu je n’avais que 3 prisonniers à garder et que ni Scofield, ni l’autre n’étaient véritablement dangereux. Elle alla dans la chambre que j’occupais, je savais que c’était pour fouiller l’ordinateur et regarder les historiques, je savais qu’elle allait tomber sur ces pages immondes, mais je la laissais faire, de toute façon, il valait mieux qu’elle sache.
Elle revint vers moi en me consolant.
-T’inquiètes pas, il peut pas te faire de mal.
-Mais t’as vu ce qu’il a fait ? Toutes ces horreurs, tout ça…
-Je sais, je sais… Mais pourquoi as-tu recherché des infos sur lui ?
-Il…Il était gentil avec moi, je l’aimais bien…
-Il ne faut pas que tu lui fasses confiance !
-Plus aucun risque…
-Ecoutes-moi bien, je vais te dire une chose qui ne vas pas te plaire…

Quand j’arrivais à la prison, je tremblais, mais pas de froid. Scofield remarqua que je n’allais pas bien, il essaya de me réconforter, mais cela n’arrangea rien. L’autre détenu arracha même un « au revoir » quand un garde vint le chercher, ce qui n’était pas dans ses habitudes. Quand Bagwell entra, aucun son ne pu sortir de ma bouche tant je tremblais, pour la première fois, j’avais peur de lui.
-Bonjour
-…, je tremblais et je ne lui répondis pas
-Bah qu’est… Ah OK, j’ai compris, je t’avais bien dis de ne pas y aller…
J’étais debout, en train de trembler comme une feuille dans un coin de la salle, il se rapprocha de moi.
-E…Ecartes-toi, s’il te plaît. T-bag se mordit la lèvre inférieure, puis me regarda en souriant
-Je te fais peur ? Pourtant, hier, t’as pas dis non quand je t’ai embrassée…
Mon teint blanc vira au rouge
-C’est différent, tentais-je de me justifier
-Non, c’est pas différent, tu essaies juste de te donner une bonne conscience, c’est tout.
Je fondis en larmes, et à la grande surprise de T-Bag qui sursauta et de moi-même, je laissais éclater ma rage contre le violeur d’enfants
-C’était des gosses !, hurlais-je, ils avaient encore toute la vie devant eux et toi tu les as massacrés, tués, torturés violés, t’es qu’un salaud, un gros porc !!!
-Evite de me parler comme ça, je pourrais très vite m’énerver, et là ça serait autre chose que tes petites crises de nerfs de gamine !
Mais je me foutais de ce qu’il me disait, je voulais le tuer. Je lui sautais dessus et commençais à le frapper, mais je n’avais pas prévu que, même avec des menottes, il serait beaucoup plus fort que moi. Une fois par terre, il me souleva puis se mit sur moi, m’immobilisant. Je restais tétanisée, il me regardais de haut avec ce regard noir qu’il savait si bien faire. Il m’étudia de la tête au bas-ventre (étant donné qu’il était sur moi, son regard ne pouvait pas descendre plus bas, ce qui était un soulagement)
-Arrête, espèce de pervers ! criais-je, ma paralysie s’envolant tout à coup
-Evite de gueuler, on va nous entendre. Hier, t’as pas arrêté de me mater, chacun son tour., ria-t-il.
-Hier, j’étais pas sur toi !
-T’as déjà de la chance d’être encore habillée alors te plains pas !
-Sale porc !
-Arrête, tu vas m’énerver, et comme je suis déjà sur toi, je risques de te sauter alors tais-toi. A moins que ce ne sois ça que tu cherches, en fait, je me trompe ?
-Non, c’est pas ça…
Il éclata de rire, puis se releva.
-T’es vraiment une garce en fait !
-C’est toi qui dis ça ? Je suis pas une pédophile ni une meurtrière, MOI ! lui répondis-je en accentuant bien le dernier mot, ce qui ne lui échappa pas
-Tu sais, je t’aurais bien baisé, oh, je te baiserais bien aussi maintenant, mais je t’aurais laissé en vie. Tu m’a énervé, et si tu peux apprendre quelque chose de ton stage, c’est qu’on insulte pas un tueur. Tu sais je t’ai parlé des permissions, la mienne, c’est la semaine prochaine, tu saisis ? Prie pour que d’ici-là, j’oublie l’adresse de ta chère tante !
-Et si je te balance, hein ? tu sortiras pas, comme ça .
-Tu me balanceras pas parce qu’ils peuvent pas me faire griller sur la chaise, et que je suis plus à une victime près, comme tu as pu le constater sur internet. Je passe tous les jours à côté de ta tante, alors si tu veux pas qu’un jour, elle rentre du boulot en corbillard…
-…
Le garde vint chercher T-Bag qui me dit sur le ton de la bonne humeur «A demain !». J’étais effrayée, j’avais à présent 2 options : Soit je balançais T-Bag, et je sauvais ma peau en condamnant celle de ma tante, soit je ne disais rien, et la semaine prochaine, je me faisais tuer.

Je décidais d’en parler à ma tante et je rentrais à pieds ce jour-là, ce qui étais mieux pour me vider la tête. Sur la maison de ma tante, il y avait un post-it avec son écriture
« Je ne rentrerais pas cette semaine, je suis moi aussi en stage dans une autre prison, ils vont peut-être m’augmenter ! Je serais là dans deux semaines, je t’embrasses, Kathy »
Je lus et relus ce papier, si Kathy n’était pas là, je pourrais dire à Bagwell qu’elle avait changé de travail et le dénoncer ? Oui, mais quand elle reviendrait, il la tuerais, mauvaise idée. J’étais maintenant seule, la semaine prochaine, T-Bag allait sortit de prison pour me tuer, et moi, j’étais seule, complètement seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-t-bag-x.skyrock.com
Willow
Razor Blade
Razor Blade


Féminin
Nombre de messages : 498
Age : 23
Localisation : Devant l'ordi =)
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: ADDICTION   Sam 23 Fév - 21:11

Elle son génial tes fic's ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coco41
Cellule 16
Cellule 16


Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 23
Localisation : Cellule 16
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: ADDICTION   Sam 23 Fév - 21:36

Merci ^^
C'est ma première, moi je la trouvais plutôt râtée :$
Mais j'adore écrire merci beaucoup !!
Au fait, comment tu fais pour avoir une image sous ta signature ? :$ "débutante qui débarque et qui y connait rien" XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-t-bag-x.skyrock.com
Willow
Razor Blade
Razor Blade


Féminin
Nombre de messages : 498
Age : 23
Localisation : Devant l'ordi =)
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: ADDICTION   Sam 23 Fév - 22:07

de rien ! ^__^
pour mettre une image comme signature c'est trés simple Wink

1- puis tu va dans "signature"
2- tu héberge une image sur "Servimg.com" (une fois ton image héberger il te mettra des lien)
3- tu fais clik droite sur le lien puis tu retourne sur "Signature" et tu fais coller dans la petite case...

voila ! :)
désoler pour les expliquation j'ai beaucoup de mal à expliqué ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coco41
Cellule 16
Cellule 16


Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 23
Localisation : Cellule 16
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: ADDICTION   Sam 23 Fév - 22:55

Une fin aussi bizarre qu'innatendue mais bon c'est ma 1ère fanfiction, je fais ce que je peux ^^


Chapitre 4 : The end


Je me réveillais le lendemain, encore sous le choc. Je cherchais Kathy des yeux sans la trouver, puis je me rappelais qu’elle n’était pas là. Que j’étais seule. La semaine prochaine, j’allais mourir, je le savais et je ne pouvais rien faire…Si j’allais voir les policiers ou le directeur, ma tante allait mourir, je ne pouvais pas rentrer chez moi, ma mère étant partie je ne sais où « pour affaire » et moi n’ayant pas les clés, et je n’avait nulle part où aller. Pourquoi Kathy était-elle partie ? J’aurais pu me confier à elle, elle aurais su quoi faire… Il me vint alors une idée en tête : Après tout, pourquoi ne me défendrais-je pas ? J’étais trop faible, même menotté il avait réussi a me maîtriser sans mal, mais en prison, il n’était sans doute pas le plus fort…Je fis donc des recherches sur internet, je cherchais, cherchais… jusqu’à ce qu’enfin, je trouve un nom.
Le nom
John Abruzzi, condamné à perpétuité pour meurtres. Aussi dangereux que Bagwell. Apparemment, Abruzzi avait une loyauté sans faille auprès de sa famille, le genre de mec à ne pas trop aimer les pédophiles j’imagine…J’enregistrais bien l’heure des visites, un peu avant mon travail, puis j’allais retirer toutes mes économies, pour le logement et autres, les assurances… Tout. 50000$ en tout. Cela ferait peu-être l’affaire. J’hésitais à y aller, je ne voulais pas, mais c’était lui ou moi. Et il allait certainement me violer, ça me dégoûtait, moi qui était très pudique, j’aurais préféré mourir, mais vu ce que j’avais lu sur lui, il n’allait pas me laisser mourir sans me faire souffrir au maximum, je n’avais plus le choix. Il ne me laissait pas le choix. J’allais donc à reculons au parloir et demandais John Abruzzi. Je m’apprêtait à partir, trop horrifiée par ce que je voulais faire, mais un gardien me héla, je me retournais, et je reconnu l’homme qui était sur mes pages internet la veille.
-Assied-toi, jeune fille, que puis-je faire pour toi ? me dit-il. J’étais terrifiée et obéis, je m’assis et lui exposa mon problème et ce que j’attendais de lui
-Rien n’est gratuit tu sais, me dit-il
-50000 suffiraient ?
Il voyait que j’était tellement terrifiée qu’il n’en demanda pas plus
-C’est bête. Ca aurait été sa première permission, mais il ne méritait de toute façon pas de l’avoir. Tu n’as pas à t’inquiéter, je vais régler ce problème, j’ai en plus de ça quelques comptes à régler avec lui.

Je ne rentrais pas chez Kathy, mais allais directement au travail. Les heures défilaient, je stressais, les détenus voyaient que quelque chose me préoccupait. Soudain, quand le 2nd détenu fut pris en charge par le garde, j’entendis des cris, une agitation inhabituelle, un cas qui réclamait des soins d’urgence. Je sortis en courant de la pièce, et je le vis. Je le reconnus tout de suite, il n’avait pas changé, à part les lacérations qu’il avait sur tout le corps que les gardiens avait découvert pour soigner plus rapidement. Sa gorge était profondément entaillée, ses yeux d’ordinaire noirs et froids étaient devenus vides, complètement vides. Je le vis passer devant moi sur le brancard que faisaient rouler les gardes aussi vite qu’ils le pouvaient. J’entendis Sara hurler de frayeur, je me vis courir en criant, je vis Sara essayer de le réanimer et je sentis les bras des gardes qui m’empêchaient d’aller plus loin. Je me calmais progressivement et comme excuse au gardiens, je prétextais que c’était la première fois que je voyais un homme mourir. Après plusieurs dizaines d’électrochocs, Sara vint dans la pièce en sueurs, nous annonçant qu’il était mort. C’était ma faute et je le savais.

J’avais tué T-Bag, et je ne l’oublierais jamais


EPILOGUE

Pour moi, la fin du stage se passa bien, mais après cet épisode, je plongeais peu à peu dans la dépression et l’anorexie. Pendant une année, je pesais moins de 35 kilos pour 1 mètre 65, et un homme m’aida à remonter la pente, à me guérir. Cet homme m’offrit 2 enfants extraordinaires, 2 petits anges. A l’heure qu’il est, je suis toujours avec cet homme, nous nous sommes mariés, mais je refuse toujours de lui dire pourquoi j’ai fait cette dépression. Abruzzi n’en a parlé à personne, il a tenu parole. T-Bag hante moins mes pensées le jour, mais à chaque nuit que je passes, il hante mes nuits, je le revoie encore les yeux exorbités baignant dans son propre sang. J’avais tué T-Bag et je ne l’oublierais jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-t-bag-x.skyrock.com
Willow
Razor Blade
Razor Blade


Féminin
Nombre de messages : 498
Age : 23
Localisation : Devant l'ordi =)
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: ADDICTION   Sam 23 Fév - 23:03

Wow ! drole de fin Wink
J'aime bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coco41
Cellule 16
Cellule 16


Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 23
Localisation : Cellule 16
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: ADDICTION   Sam 23 Fév - 23:04

La vashh tu lis vite !!!
En fait ya un pti pbm pr limge c ke ya pas de ptite case :$ jfaeyy commetn ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-t-bag-x.skyrock.com
Willow
Razor Blade
Razor Blade


Féminin
Nombre de messages : 498
Age : 23
Localisation : Devant l'ordi =)
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: ADDICTION   Dim 24 Fév - 14:24

coco41 a écrit:
La vashh tu lis vite !!!
En fait ya un pti pbm pr limge c ke ya pas de ptite case :$ jfaeyy commetn ?

oui je lis vite ! ^^
j'écrit vite aussi sur le clavier lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coco41
Cellule 16
Cellule 16


Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 23
Localisation : Cellule 16
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: ADDICTION   Dim 24 Fév - 14:26

siisii en fait c bon j'ai réussi a mettre une image merciiiii Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-t-bag-x.skyrock.com
Shalimar
Razor Blade
Razor Blade


Féminin
Nombre de messages : 390
Age : 25
Localisation : Chez les meumeuhhhh...les Vosgiens
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: ADDICTION   Dim 24 Fév - 23:55

Je viens de lire ta fic: elle est super même si c'est ta première.
On retrouve vraiment un T-Bag manipulateur et charmeur.

C'est vrai que la fin me surprend: elle n'est pas du tout nulle au contraire,mais c'est bizarre de tuer T-Bag à la fin, c'est tout.
On est triste en fait lol.

Bravo pour ta première fic !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coco41
Cellule 16
Cellule 16


Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 23
Localisation : Cellule 16
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: ADDICTION   Lun 25 Fév - 0:31

Merci beaucoup !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-t-bag-x.skyrock.com
Divinely Ethereal
Cellule 16
Cellule 16


Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 26
Localisation : RAK, Les Emirats Arabes Unis
Date d'inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: ADDICTION   Lun 25 Fév - 23:23

J'ai beaucoup aime ta fic; bravo! Mais T-Bag...mort?! Ca me fait triste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coco41
Cellule 16
Cellule 16


Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 23
Localisation : Cellule 16
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: ADDICTION   Lun 25 Fév - 23:24

Nan, mais celle-là elle est râtée ^^ j'avais pas d'inspiration j'ai écris un truc bidon, si bidon que j'ai tué T-Bag Sad
XD merci du compliment ça me fait trop plaisir !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-t-bag-x.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ADDICTION   

Revenir en haut Aller en bas
 
ADDICTION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partager son addiction sur Facebook ?
» Addiction pêche (+ ajout)
» L'addiction : Les jeux-vidéos.
» En cours d' addiction au HTC
» Addiction et dépression

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Robert Knepper :: Fan Arts & Fan Fictions :: Fan Arts & Fan Fictions :: Fan Fictions-
Sauter vers: